Vous êtes ici

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires

Définition
La définition officielle du complément alimentaire (article 2 du Décret n°2006-352) indique qu’il s’agit d’une denrée alimentaire qui constitue une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique. Les ingrédients composant les compléments alimentaires sont donc strictement règlementés.

Composition, ingrédients

Les compléments alimentaires peuvent être composés de :

 Vitamines & Minéraux
Bien plus que des nutriments en vogue, les vitamines et minéraux sont des éléments indispensables à notre organisme pour son fonctionnement et sa construction. Les vitamines et les minéraux autorisés dans les CA sont listés dans l’arrêté du 9 mai 2006 relatif aux nutriments pouvant être employés dans la fabrication des compléments alimentaires.
- Les vitamines : Même en petite quantité, la majorité des vitamines sont essentielles car elles ne peuvent être synthétisées par notre corps à l’exception de la vitamine D. Elles doivent donc être apportées par l'alimentation ou par les compléments alimentaires. On retrouve les vitamines B (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12) intervenant dans les fonctions métaboliques, la vitamine C pour la vitalité et les défenses naturelles, ainsi que les vitamines liposolubles telles que la vitamine A pour la santé visuelle, la vitamine D pour la santé osseuse et la vitamine E aux propriétés anti-oxydantes.
- Les minéraux et les oligo-élémentsMagnésium, calcium, chrome, fer…les minéraux sont nos alliés pour un corps en pleine santé. Ils participent à la croissance des enfants, aux fonctions biologiques, à la régulation de notre métabolisme…
A chacun son complément alimentaire ! Carotène pour le bronzage, le chrome qui régule la glycémie, le magnésium contre la fatigue, du zinc pour une peau saine, le calcium pour renforcer le capital osseux…les minéraux peuvent être consommés sous forme de compléments alimentaires pour une action ciblée ou en combinaison pour créer des synergies (ménopause, minceur, …).

► Substances à but nutritionnel ou physiologique
Les substances à but nutritionnel ou physiologique se définissent comme des substances chimiquement définies possédant des propriétés nutritionnelles ou physiologiques, à l’exception des vitamines et minéraux et des substances possédant des propriétés exclusivement pharmacologiques. Il s’agit par exemple de la caféine, du lycopène, de la glucosamine ou du chitosan.
Les compléments alimentaires utilisent des substances innovantes, issues de la biotechnologie, et qui font l'objet de plus en plus d'études scientifiques parues dans des revues spécialisées.
  
► Plantes ou préparations de plantes
Les plantes et préparations de plantes sont parmi les ingrédients les plus représentés dans les compléments alimentaires (tout particulièrement les plantes à usage traditionnel en vue d’une bénéfice sur la santé). Il s’agit, toujours d’après le décret n°2006-352, des ingrédients composés de végétaux ou isolés à partir de ceux-ci. Sont exclues de ce cadre les plantes ou préparations de plantes possédant des propriétés pharmacologiques et destinées à un usage exclusivement thérapeutique.
Il faut noter que l'utilisation santé des plantes est connue depuis l'Antiquité. A travers les cultures, l’homme a appris à utiliser telle ou telle plante pour les propriétés qu’elle possède. Les réglementations concernant leur usage sont destinées à protéger le consommateur. Elles s’appuient sur ces usages traditionnels bien connus, mais peuvent aussi nécessiter le recours à des démonstrations mettant en œuvre les techniques les plus modernes.
Les plantes sont utilisées soit de façon traditionnelle, par exemple sous forme de poudre, d’extraits secs ou d’extraits aqueux ; soit sous forme de substances isolées des plantes (après validation scientifique) telles la lutéine ou le lycopène, extraits de la tagète et de la tomate, sont utilisées pour leurs propriétés physiologiques (activité antioxydante…).

► Autres ingrédients
Il s’agit principalement d’ingrédients d’origine animale non purifiés (chimiquement non définis). La gelée royale ou le cartilage de requin en sont un exemple.

Les Novel Food
Il s’agit d’ingrédients ou de denrées alimentaires pour lesquels la consommation humaine était « restée négligeable » avant mai 1997 dans la CE. Afin d’obtenir une autorisation, le demandeur doit présenter un dossier à l’ANSES (Autorité Nationale de Sécurité Sanitaire des Aliments).