Vous êtes ici

Trois nouvelles études démontrent l’intérêt des compléments alimentaires pour vieillir en bonne santé

Publié le 10.12.2019

Type de publication : Communiqués de presse

Communiqué de presse

10 décembre 2019

 

Trois nouvelles études démontrent l’intérêt des compléments alimentaires pour vieillir en bonne santé

 

 

  • Synadiet dévoile les résultats du premier volet d’études médico-économiques, menées par l’institut Frost & Sullivan[1] pour Synadiet, sur la place des compléments alimentaires dans les stratégies de prévention santé liées au bien-vieillir.
  • Ces études démontrent qu’une supplémentation alimentaire peut limiter l’entrée dans la maladie et ainsi diminuer les dépenses de soins, confirmant le rôle des compléments alimentaires dans la démarche de prévention santé.

 

En France, l’espérance de vie ne cesse d’augmenter.[2] Cependant, ces années supplémentaires ne sont pas nécessairement vécues en bonne santé puisque seules 43 % des personnes de plus de 65 ans se déclarent en bonne santé.2 En conséquence, les dépenses de santé augmentent continuellement depuis ces dernières décennies.[3] Face à ce défi, la prévention des pathologies liées à l’âge, est primordiale. Dans ce contexte naturellement inflationniste, les compléments alimentaires ont un rôle significatif à la fois pour apporter un bien-être aux utilisateurs et un allègement des coûts pour la collectivité. C’est ce que révèlent les résultats du premier volet d’études commanditées par Synadiet et menées par l’institut Frost & Sullivan.1

Ces trois premières études médico-économiques portent sur des composants actifs de compléments alimentaires dans les domaines des déficiences visuelles, du déclin cognitif et des douleurs articulaires. Étayées d’avis d’experts scientifiques, et complétées d’un rapport de Fréderic Bizard, économiste, président de l’Institut santé[4], elles mettent en évidence la place des compléments alimentaires dans les stratégies de prévention santé liées au bien-vieillir.

« Synadiet a souhaité mettre en évidence l’impact économique potentiel de la prise de compléments alimentaires dans une stratégie de prévention des inconforts liés à l’âge. L’enjeu du vieillissement intensif de la population française est avant tout un enjeu d’investissement sur les personnes en bonne santé afin qu’elles vieillissent dans le meilleur état de santé et en restant le plus autonome possible. », explique Christelle Chapteuil, Présidente de Synadiet.

Déficiences visuelles : la prise de lutéine et de zéaxanthine pourrait permettre d’économiser 1,7 million d’euros

En France, 1,66 million de personnes de plus de 60 ans sont atteintes de troubles visuels liés à l’âge en France.[5],[6] En 2017, ces troubles ont couté 20 milliards d’euros à la France.5,6,[7],[8]

Les résultats de l’étude montrent qu’une prise journalière apportée par les compléments alimentaires à base de lutéine et de zéaxanthine aurait pu éviter près de 46 000 cas de troubles de la vision en France et permettre d’économiser 1,7 million d’euros en 2017.4,5

« La lutéine et la zéaxanthine sont des pigments végétaux principalement apportés par la consommation de fruits jaune-orangés et de légumes verts à feuilles. Ils ont la capacité de former un pigment maculaire au centre de la rétine qui joue un rôle de filtre de la lumière bleue. Pour certains, cela peut paraître surprenant de faire un rapprochement entre les deux disciplines distinctes que sont l’ophtalmologie et la nutrition. Cependant, de récents essais cliniques ont montré une diminution du risque de développer une DMLA chez les sujets prenant une supplémentation en vitamines et minéraux contenant de la lutéine et de la zéaxanthine. », expose le Dr Bénédicte Merle, chargée de recherche Inserm à l’Université de Bordeaux.

Articulations : 1,23 million de personnes pourraient bénéficier d’un effet positif sur leurs articulations grâce à la glucosamine et à la chondroïtine

Dans l’hexagone, 5,77 millions de personnes sont concernées par l’ostéo-arthrose pour un coût total annuel de 12 milliards d’euros en 2017.[9],[10] Dès lors, il est très important de prévenir la pathologie, de la dépister précocement et de mettre rapidement en place un traitement.

D’après les résultats de l’étude, le bénéfice potentiel total de l’utilisation à titre préventif de glucosamine et/ou de chondroïtine, en supposant que 100 % des adultes à risque consomment ces produits, serait de 1,6 million d’euros. En effet, sur la base des chiffres 2017, 1,23 million de personnes auraient pu bénéficier d’un effet positif sur leurs articulations8,9 grâce à la glucosamine et à la chondroïtine.[11]

« Les résultats de cette étude sont édifiants. Actuellement, le traitement de première ligne de l’arthrose est souvent la prise d’antalgiques et/ou d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens, dont l’utilisation doit être limitée. Il est donc primordial de recourir à des alternatives, notamment les compléments alimentaires, pour gérer les symptômes des patients arthrosiques. La glucosamine et la chondroïtine jouent un rôle dans la lubrification des articulations, l’hydratation et la structure du cartilage et contribuent ainsi au confort articulaire. », déclare le Pr. Yves Henrotin, Directeur de l’unité de recherche sur l’os et le cartilage à l’Université de Liège.

Déclin cognitif : une économie possible de 498 millions d’euros grâce à la prise d’oméga-3 par toutes les personnes à risque

Les troubles cognitifs concernent 1,12 million de personnes en France, pour un coût de 32 milliards d’euros à la société française en 2017.[12],[13]

Les résultats de l’étude montrent que, 3 110 cas de démence pourraient être évités par la prise d’oméga-3 pour une économie pouvant aller jusqu’à 498 millions d’euros en 2017.11,12

« Les bénéfices économiques et préventifs des oméga-3 justifient amplement de favoriser la supplémentation auprès des personnes âgées. D’un point de vue scientifique, le cerveau étant caractérisé par un taux élevé de lipides indispensables à son développement et son fonctionnement, il a été démontré que les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3 avaient des propriétés vasculaires, anti-inflammatoires et la capacité de réguler l’expression génique qui pourraient contribuer favorablement aux processus cognitifs. Ces acides gras indispensables au bon fonctionnement de l’organisme se trouvent entre autres dans certaines huiles et poissons gras. Lorsque ces aliments sont inaccessibles en quantités suffisantes pour diverses raisons, les compléments alimentaires deviennent à nouveau la solution pour rééquilibrer son régime. », explique le Dr Catherine Féart, chargée de recherche Inserm à l’Université de Bordeaux.

Les compléments alimentaires : composants essentiels d’une politique de santé efficace

 « Le système de santé que nous connaissons, centré davantage sur le soin que sur la prévention, va devoir s’adapter aux changements économiques et démographiques à venir. Dans une politique de maintien en bonne santé, le rôle des compléments alimentaires, dont la valeur préventive est reconnue et incontestable, devient stratégique. », conclut Frédéric Bizard, Économiste de santé, Président de l’Institut Santé.

A propos de SYNADIET

Syndicat professionnel indépendant créé en 1950, SYNADIET est depuis 2012 un syndicat qui regroupe la majorité des acteurs du secteur des compléments alimentaires en France. Avec plus de 240 adhérents (fabricants, façonniers, fournisseurs d’ingrédients, distributeurs, laboratoires d’analyse, consultants), SYNADIET a une force de représentativité unique en France formulant des propositions et mettant en place des actions concrètes pour une évolution responsable de son secteur d’activités, notamment sur les sujets qui ont trait à la qualité, à l’information et à la sécurité

 

Contacts presse :

SYNADIET

Claire Guignier – c.guignier@synadiet.org; t :33 (0)1 44 73 86 18

AGENCE BCW

Maëly Daviles – maely.daviles@bcw-global.com; t : +33 (0)1 56 03 12 77, mob. : +33 (0)6 13 20 51 02



[1] Ces études comprennent à la fois une méta-analyse qui fait le point sur l’état des connaissances scientifiques et une étude d’impact économique

[2] Statistiques de l’OCDE sur la santé 2017

[3] Services de la Commission, EPS

[5] Frost & Sullivan (2018) The Health and Economic Benefits of Using Lutein & Zeaxanthin Supplements among France’s Ageing Citizens. Market insight. 37p

[6] F. Bizard (2019) Analyse stratégique et impact économique des compléments alimentaires dans le vieillissement. Pour SYNADIET. 51p

[7] Köberlain et al (2013)

[8] Lafuma et al (2006)

[9] Frost & Sullivan (2018) The Health and Economic Benefits of Using Glucosamine and Chondroitin Supplements in France. Market insight. 37p.

[10] F. Bizard (2019) Analyse stratégique et impact économique des compléments alimentaires dans le vieillissement. Pour SYNADIET. 51p

[11] Quantité journalière apportée par les compléments alimentaires : 1,1g glucosamine + 950mg chondroïtine pendant au moins 3 ans

[12] Frost & Sullivan (2018) Cognitive Health and Economic Benefits of Using Omega-3 Supplements among France’s Ageing Citizens. Market insight. 33p.

[13] F. Bizard (2019) Analyse stratégique et impact économique des compléments alimentaires dans le vieillissement. Pour SYNADIET. 51p.